La gestion de production, c'est quoi? La grande Interview...

cinema
23 | 01 | 2017
La gestion de production, c'est quoi? La grande Interview...

La Gestion de Production, un métier de passion, aussi...

 STEEVE

Steeve Agnes, étudiant de 2e année en BTS Audiovisuel
Option Gestion de Production, nous en parle...

 

Steeve, tu es actuellement en 2e année de BTS Gestion de production à l’EMC. Peu de gens savent ce qu’est la Gestion de production. Peux-tu nous expliquer?

Pour moi, la gestion de prod,  c’est la mise en place et le suivi administratif, juridique et financier d’un projet. Le gestionnaire de prod peut intervenir dans la gestion des moyens matériels, humains et financiers : il peut par exemple chiffrer le coût prévisionnel d’un projet, participer à la préparation du plan de travail, établir les différents contrats et organiser le tournage. Il est capable donc d’intervenir sur une multitude de plans et c’est pour cela que le gestionnaire de prod doit connaître parfaitement toute la chaine de production audiovisuelle, que ce soit de la préparation à la diffusion en passant par le tournage et la post-production.

Si on parle de cinéma, peux-tu resituer pour nous les différentes étapes de fabrication d’un film.

Tout d’abord, l’idée initiale peut venir du scénariste, du réalisateur ou du producteur.  On commence donc par chercher les financements qui vont permettre de concrétiser le film. On peut s’adresser au CNC (Centre National de la Cinématographie et de l’Image Animée) ou s'adresser des institutions européennes, des chaînes de télévision ou même des entreprises privées
Le plan de financement bouclé, le devis prévisionnel finalisé, la mise en place technique et logistique effectuées, on passe maintenant à l’étape de la pré-production (préparation réalisée avant le tournage, période pendant laquelle la distribution et l’équipe du film est rassemblée, les sites de tournage sélectionnés et les décors construits). Vient alors le tournage.

 TOURNAGE WEB

Tournage extérieur à l'EMC

Toutes les idées ont été mises en image, cameraman et techniciens lumière et son ont travaillé sous la direction du réalisateur. Commence ensuite la postproduction qui assure la finalisation technique de l’œuvre (montage, étalonnage, trucage, Effets spéciaux ou VFX, , mixage, bruitage ou postsynchronisation). 
Ensuite c'est le moment de la diffusion : le producteur, en contrepartie d’une rémunération, négocie les droits de diffusion avec le distributeur et les chaines de télévision ou autres canaux.

Pourquoi, d’après toi, le grand public connait si mal cet univers professionnel ?

C’est vrai que le grand public connaît les animateurs-producteurs très en vue, comme Nagui, Arthur ou encore Cyril Hanouna, qui naviguent entre télé et radio. Côté cinéma, le nom de Luc Besson dit forcément quelque chose mais à côté de ces quelques figures, il existe d’autres personnes, les hommes et femmes de l’ombre qui exercent des métiers généralement mal connus dans la production et qui contribuent à faire naitre une émission TV, un gros long-métrage ou un téléfilm.Je pense vraiment que c’est un manque de communication et d’information.
C'est dommage car la production peut intéresser beaucoup de jeunes: le milieu professionnel fait rêver, le métier est passionnant et la demande sur le marché de l’emploi forte.

Producer-web

En régie...

Quels sont les secteurs d’activité dans lesquels exercent les professionnels de la gestion de production ? Y-a-t-il du travail en sortant ?

Le gestionnaire de production est tout terrain, il peut travailler dans des sociétés de production audiovisuelle, chez des prestataires de services (communication, organisation évènementielle) ou dans des entreprises de diffusion (chaines de télévision nationales, régionales, ou thématiques). Et ce qui est intéressant c’est que les projets pour lesquels il est possible de travailler sont multiples : films ou téléfilms, docs, séries, émissions tv, spots publicitaires, clips, films institutionnels, organisation d’évènements, théâtre, spectacle vivant, festivals.

 PALTEAU SV WEB

Un gestionnaire de prod sur un plateau de spectacle vivant

L’employabilité dans les métiers de la production n’est donc pas un problème. Il faut simplement savoir qu’au début le gestionnaire de production ne devra pas compter ses heures. Ce sont des métiers de passion, et comme partout, si le travail est bien fait, on vous rappelle. En fonction des envies et des expériences, plusieurs métiers peuvent être envisagés : chargé de production, administrateur de production, responsable de production, régisseur général, directeur de production, producteur, assistant de production.

Quelles sont, selon toi,les qualités que doit avoir un jeune qui désire se lancer dans la gestion de production ?

Un jeune qui débute doit faire preuve de créativité, de débrouillardise. Il doit aussi être capable d’analyser les contraintes, de les anticiper et d’imaginer d’autres solutions. Il est le lien entre les différents acteurs du projet. La courtoisie et le savoir-vivre seront donc obligatoires et nécessaires.Il devra aussi avoir un éventail assez large de connaissances des outils de l’audiovisuel, ce qui lui permettra de discuter efficacement avec les prestataires et fournisseurs. Et pour finir être passionné c’est le plus important !

 Caméraman-EMCWEB

Préparation avant le tournage

Comment as-tu choisi de faire un BTS Gestion de production ?

Mon cursus à l’école est un peu original, puisque j’ai commencé en BTS Audiovisuel Option Image. J’ai effectué mon premier stage chez France 2. J’ai compris à ce moment-là que je voulais poursuivre cette expérience et évoluer dans ce métier. J’ai demandé alors à intégrer l’option Gestion de Production en cours d’année. Les débuts ont été difficiles : le rattrapage n’était pas simple mais au final, j’ai validé mon année. C’est vrai, en Terminale, jamais je n’aurais pensé faire des études en Gestion de prod, je ne savais même pas ce que c’était. Mais aujourd’hui, j’ai trouvé ma voie professionnelle, je m’y épanouis totalement. 

Tu passes ton BTS en juin prochain. Il s’agit donc pour toi de la dernière ligne droite. Peux-tu nous expliquer à quoi vont être consacrées ces prochaines semaines, tu vas avoir des PCP, je crois…

Oui effectivement, les PCP (projet à caractère professionnel) sont le volet pratique du BTS Audiovisuel. Ils commencent le 20 février et finissent le 31 mars 2017, c’est 6 semaines pendant lesquelles, en groupe, nous allons devoir construire un projet audiovisuel, de la préparation à la diffusion. En tant que chargé de production, je vais être responsable de l’aspect administratif, financier, et juridique du projet. C’est un projet de taille, sur lequel il faut savoir s’organiser et tenir sur toute la longueur.

dossier-web

En amont du dossier de prod final

C’est la raison pour laquelle je vais consacrer mes prochaines semaines à la rédaction des différents contrats et de façon plus générale à la préparation de tous les documents qui me seront nécessaires afin de constituer mon dossier de production. Je le présenterai devant un jury lors de l’oral du BTS !

Peux-tu, en quelques mots, nous décrire une journée de tournage type ?

On arrive le matin, tous ensemble : aucun retard n’est toléré pour l’équipe que je gère. J’ai préparé la veille une feuille de service pour le lendemain qui nous permet de connaitre les séquences et plans que nous devons tourner dans la journée. Conseillé par mon cadreur et mon ingénieur du son, j’ai aussi préparé un bon de commande pour retirer en magasin (stock du matériel technique dans une école d’audiovisuel) le matériel nécessaire au tournage. Equipés, nous nous rendons sur le lieu de tournage prévu.
Parallèlement à l’installation technique, les comédiens commencent leurs répétitions pour être prêts à jouer face caméra. Les répétitions terminées, on commence les prises de vues et prises de son sous la direction du réalisateur.

tournage-ext-web

Tournage en extérieur à l'EMC


J’assure tout au long de la journée l’ensemble de la logistique et de l’organisation nécessaires au bon déroulement du tournage (cantine, hébergement, autorisation de tournage, confort des équipes et des comédiens, transports…).
Mais mon métier a aussi une composante artistique qui est souvent méconnue : le réalisateur consulte souvent son chargé de prod pour avoir son avis sur une prise, un rendu ou un dialogue qui requiert une attention particulière. C’est le seul membre de l’équipe du film à avoir une vision globale du film ou de l’émission, par exemple.C’est aussi pour cela que j’aime la gestion de prod : j’ai une vision 360 degrés du projet  ce qui me donne une pertinence dans mon jugement même artistique.

 Etudiants-en-situation-web(6)

Fin de tournage, on démonte!

Tu as un conseil à donner à tous ceux qui veulent devenir gestionnaire de production?
Avoir l’esprit ouvert  et savoir repérer les bonnes opportunités. Et surtout, toujours garder contact avec les personnes qui ont contribué à notre parcours professionnel.

Comment envisages-tu l’après BTS, après ta sortie de l'EMC ?

Plusieurs solutions s’offrent à moi. La première est de continuer sur une licence universitaire de cinéma et audiovisuel. Je peux aussi partir poursuivre un cycle d’études à l’étranger, pour perfectionner mon anglais, par exemple.  Autre option : après mon BTS, entrer directement sur le marché du travail.C’est ce qui m’attire le plus pour l’instant, mais mon BTS est dans 4 mois, je reste donc raisonnable. J’attends le résultat de l’examen pour pouvoir me projeter de façon plus sure et plus réaliste dans l’avenir.